ndchose à craindremaintenant homme doudoune moncler

C’était le brasseur, le tisserand, le ma?tre d’école et leboulanger du village qui tenaient les quatre violons. Lesenfants faisaient les ch?urs avec leurs parents, tousbons paysans ou artisans, pleins de flegme, d’attentionet de bonne volonté. Joseph avait entendu déjà de lamusique de Holzbaüer à Vienne, où elle était en faveurà cette époque. Il n’eut pas de peine à s’y mettre, etConsuelo, faisant alternativement sa partie dans toutesles reprises du chant, mena les ch?urs si bien qu’ils sesurpassèrent euxmêmes. Il y avait deux solos quedevaient dire le fils et la nièce de Gottlieb, ses élèvesfavoris, et les premiers chanteurs de la paroisse ; maisces deux coryphées ne parurent point, sous prétextequ’ils étaient s?rs de leur affaire. Joseph et Consuelo allèrent souper au presbytère, oùun appartement leur avait été préparé. http://www.doudounepaschermonler.com/
Le bon curé étaitdans la joie de son ame, et l’on voyait qu’il tenait extrêmement à la beauté de sa messe, pour plaire à M.le chanoine. Le lendemain, tout était en rumeur dans le villagedès avant le jour. Les cloches sonnaient à grande volée ;les chemins se couvraient de fidèles arrivés du fond descampagnes environnantes, pour assister à la solennité.Le carrosse du chanoine approchait avec unemajestueuse lenteur. L’église était revêtue de ses plusbeaux ornements. Consuelo s’amusait beaucoup del’importance que chacun s’attribuait. Il y avait làpresque autant d’amourpropre et de rivalités en jeu quedans les coulisses d’un théatre. Seulement les choses sepassaient plus na?vement, et il y avait plus à rire qu’às’indigner. Une demiheure avant la messe, le sacristain touteffaré vint leur révéler un grand complot tramé par lejaloux et perfide Gottlieb. Ay ant appris que la répétitionavait été excellente, et que tout le personnel musical dela paroisse était engoué des nouveaux venus, il se faisaittrès malade et défendait à sa nièce et à son fils, les deuxcoryphées principaux, de quitter le chevet de son lit, sibien qu’on n’aurait ni la présence de Gottlieb, que toutle monde jugeait indispensable pour se mettre en train,ni les solos, qui étaient le plus bel endroit de la messe.Les concertants étaient découragés, et c’était avec biende la peine que lui, sacristain précieux et affairé, les avait réunis dans l’église pour tenir conseil. Moncler femme
Consuelo et Joseph coururent les trouver, firentrépéter les endroits périlleux, soutinrent les partiesdéfaillantes, et rendirent à tous confiance et courage.Quant au remplacement des solos, ils s’entendirent bienvite ensemble pour s’en charger. Consuelo chercha ettrouva dans sa mémoire un chant religieux du Porporaqui s’adaptait au ton et aux paroles du solo exigé. Ellel’écrivit sur son genou, et le répéta à la hate avecHaydn, qui se mit ainsi en mesure de l’accompagner.Elle lui trouva aussi un fragment de Sébastien Bachqu’il connaissait, et qu’ils arrangèrent tant bien quemal, à eux deux, pour la circonstance. La messe sonna, qu’ils répétaient encore ets’entendaient en dépit du vacarme de la grosse cloche.
  1. 2012/10/30(火) 10:33:33|
  2. 未分类
  3. | 引用:0
  4. | 留言:0

conditions économiques nouvelles doudoune moncler

Ainsi le mode capitaliste d'appropriation, dans lequel le produit asservit d'abord le producteur, puis l'appropriateur lui même, est remplacé par le mode d'appropriation des produits fondé sur la nature des moyens modernes de production eux-mêmes: d'une part, appropriation sociale directe comme moyen d'entretenir et de développer la production, d'autre part, appropriation individuelle directe comme moyen d'existence et de jouissance.En transformant de plus en plus la grande majorité de la population en prolétaires, le mode de production capitaliste crée la puissance qui, sous peine de périr, est obligée d'accomplir ce bouleversement. En poussant de plus en plus à la transformation des grands moyens de production socialisés en propriétés d'état, il montre lui même la voie à suivre pour accomplir ce bouleversement. Le _prolétariat s'empare du pouvoir d'état et transforme les moyens de production d'abord en propriété d'état_. Mais par là, il se supprime lui même en tant que prolétariat, il supprime toutes les différences de classes et oppositions de classes et également l'ètat en tant qu'état. La société antérieure, évoluant dans des oppositions de classes, avait besoin de l'ètat, c'est à dire, dans chaque cas, d'une organisation de la classe exploiteuse pour maintenir ses conditions de production extérieures, donc surtout pour maintenir par la force la classe exploitée dans les conditions d'oppression données par le mode de production existant (esclavage, servage, salariat). doudoune pas cher
L'ètat était le représentant officiel de toute la société, sa synthèse en un corps visible, mais cela, il ne l'était que dans la mesure où il était l'ètat de la classe qui, pour son temps, représentait elle même toute la société: dans l'antiquité, l'ètat des citoyens propriétaires d'esclaves; au moyen age, de la noblesse féodale; à notre époque, de la bourgeoisie. Quand il finit par devenir effectivement le représentant de toute la société, il se rend lui même superflu. Dès qu'il n'y a plus de classe sociale à tenir dans l'oppression; dès que, avec la domination de classe et la lutte pour l'existence individuelle motivée par l'anarchie antérieure de la production, sont éliminés également les collisions et les excès qui en résultent, il n'y a plus rien à réprimer qui rende nécessaire un pouvoir de répression, un état. Le premier acte dans lequel l'ètat appara?t réellement comme représentant de toute la société, la prise de possession des moyens de production au nom de la société, est en même temps son dernier acte propre en tant qu'état. L'intervention d'un pouvoir d'état dans des rapports sociaux devient superflue dans un domaine après l'autre, et entre alors naturellement en sommeil. Le gouvernement des personnes fait place à l'administration des choses et à la direction des processus de production. doudoune moncler femme pas cher L'ètat n'est pas ? aboli ?, il _s'éteint_. Voilà qui permet de juger la phrase creuse sur l'? état populaire libre?, tant du point de vue de sa justification temporaire comme moyen d'agitation que du point de vue de son insuffisance définitive comme idée scientifique; de juger également la revendication de ceux qu'on appelle les anarchistes, d'après laquelle l'ètat doit être aboli du jour au lendemain.Depuis l'apparition historique du mode de production capitaliste, la prise de possession de l'ensemble des moyens de production par la société a bien souvent flotté plus ou moins vaguement devant les yeux tant d'individus que de sectes entières, comme idéal d'avenir. Mais elle ne pouvait devenir possible, devenir une nécessité historique qu'une fois données les conditions effectives de sa réalisation. Comme tout autre progrès social, elle devient praticable non par la compréhension acquise du fait que l'existence des classes contredit à la justice, à l'égalité, etc., non par la simple volonté d'abolir ces classes, mais par certaines conditions économiques nouvelles. doudoune moncler
La scission de la société en une classe exploiteuse et une classe exploitée, en une classe dominante et une classe opprimée était une conséquence nécessaire du faible développement de la production dans le passé. Tant que le travail total de la société ne fournit qu'un rendement excédant à peine ce qui est nécessaire pour assurer strictement l'existence de tous, tant que le travail réclame donc tout ou presque tout le temps de la grande majorité des membres de la société, celle ci se divise nécessairement en classes. A c?té de cette grande majorité, exclusivement vouée à la corvée du travail, il se forme une classe libérée du travail directement productif, qui se charge des affaires communes de la société: direction du travail, affaires politiques, justice, sciences, beaux arts, etc. C'est donc la loi de la division du travail qui est à la base de la division en classes. Cela n'empêche pas d'ailleurs que cette division en classes n'ait été accomplie par la violence et le vol, la ruse et la fraude, et que la classe dominante, une fois mise en selle, n'ait jamais manqué de consolider sa domination aux dépens de la classe travailleuse et de transformer la direction sociale en exploitation renforcée des masses.si, d'après cela, la division en classes a une certaine légitimité historique, elle ne l'a pourtant que pour un temps donné, pour des conditions sociales données.
  1. 2012/10/29(月) 10:49:10|
  2. 未分类
  3. | 引用:0
  4. | 留言:0

moncler pas cher Henryen dissipant en donations et prodigalités

Si la notion que la situation économique est la base des institutions politiques n'appara?t ici qu'en germe, le passage du gouvernement politique des hommes à une administration des choses et à une direction des opérations de production, donc l'? abolition de l'ètat ?, dont on a fait dernièrement tant de bruit, se trouve déjà clairement énoncée ici. C'est avec la même supériorité sur ses contemporains qu'il proclame, en 1814, immédiatement après l'entrée des Alliés à Paris, et encore en 1815, pendant la guerre des Cent Jours, l'alliance de la France avec l'Angleterre et en deuxième ligne, celle de ces deux pays avec l'Allemagne comme la seule garantie du développement prospère et de la paix pour l'Europe. Prêcher aux Fran?ais de 1815 l'alliance avec les vainqueurs de Waterloo exigeait certes autant de courage que de sens de la perspective historique.Si nous trouvons chez Saint-Simon une largeur de vues géniale qui fait que presque toutes les idées non strictement économiques des socialistes postérieurs sont contenues en germe chez lui, nous trouvons chez Fourier une critique des conditions sociales existantes qui, pour être faite avec une verve toute fran?aise, n'en est pas moins pénétrante. Fourier prend au mot la bourgeoisie, ses prophètes enthousiastes d'avant la Révolution et ses flagorneurs intéressés d'après. Il dévoile sans pitié la misère matérielle et morale du monde bourgeois et il la confronte avec les brillantes promesses des philosophes des lumières, sur la société où devait régner la raison seule, sur la civilisation apportant le bonheur universel, sur la perfectibilité illimitée de l'homme, aussi bien qu'avec les expressions couleur de rose des idéologues bourgeois, ses contemporains; il démontre comment, partout, la réalité la plus lamentable correspond à la phraséologie la plus grandiloquente et il déverse son ironie mordante sur ce fiasco irrémédiable de la phrase. doudoune moncler pas cher
Fourier n'est pas seulement un critique; sa nature éternellement enjouée fait de lui un satirique, et un des plus grands satiriques de tous les temps. Il peint avec autant de maestria que d'agrément la folle spéculation qui fleurit au déclin de la Révolution ainsi que l'esprit boutiquier universellement répandu dans le commerce fran?ais de ce temps. Plus magistrale encore est la critique qu'il fait du tour donné par la bourgeoisie aux relations sexuelles et de la position de la femme dans la société bourgeoise. Il est le premier à énoncer que, dans une société donnée, le degré d'émancipation de la femme est la mesure naturelle de l'émancipation générale. Mais là ou il appara?t le plus grand, c'est dans sa conception de l'histoire de la société. Il divise toute son évolution passée en quatre phases: sauvagerie, barbarie, patriarcat, civilisation, laquelle co?ncide avec ce qu'on appelle maintenant la société bourgeoise, donc avec le régime social instauré depuis le XVIe siècle, et il démontre? que l'ordre civilisé donne à chacun des vices auxquels la barbarie se livre avec simplicité, une forme complexe, ambigu? et hypocrite ?,que la civilisation se meut dans un ? cercle vicieux ?, dans des contradictions qu'elle reproduit sans cesse, sans pouvoir les surmonter, de sorte qu'elle atteint toujours le contraire de ce qu'elle veut obtenir ou prétend vouloir obtenir; de sorte que, par exemple: ? _la pauvreté na?t en civilisation de l'abondance même_?. doudoune moncler femme pas cher Fourier, comme on le voit, manie la dialectique avec la même ma?trise que son contemporain Hegel. Avec une égale dialectique, il fait ressortir que, contrairement au bavardage sur la perfectibilité indéfinie de l'homme, toute phase historique a sa branche ascendante, mais aussi sa branche descendante, et il applique aussi cette conception à l'avenir de l'humanité dans son ensemble. De même que Kant a introduit la fin à venir de la terre dans la science de la nature, Fourier introduit dans l'étude de l'histoire la fin à venir de l'humanité.Tandis qu'en France l'ouragan de la Révolution balayait le pays, un bouleversement plus silencieux, mais non moins puissant, s'accomplissait en Angleterre. La vapeur et le machinisme nouveau transformèrent la manufacture en grande industrie moderne et révolutionnèrent ainsi tout le fondement de la société bourgeoise. La marche somnolente de la période manufacturière se transforma en une période d'ardeur irrésistible de la production. doudoune moncler
A une vitesse constamment accrue s'opéra la division de la société en grands capitalistes et en prolétaires non possédants, entre lesquels, au lieu de la classe moyenne stable d'autrefois, une masse mouvante d'artisans et de petits commer?ants avaient maintenant une existence mal assurée, en formant la partie la plus fluctuante de la population. Le nouveau mode de production n'était encore qu'au début de sa branche ascendante; il était encore le mode de production normal, régulier, le seul possible dans ces circonstances. Mais déjà il engendrait des anomalies sociales criantes: agglomération d'une population déracinée dans les pires taudis des grandes villes, dissolution de tous les liens traditionnels de filiation, de subordination patriarcale, de famille, surtravail, surtout pour les femmes et les enfants, à une échelle épouvantable, dépravation massive de la classe travailleuse jetée brusquement dans des conditions tout à fait nouvelles, passant de la campagne à la ville, de l'agriculture à l'industrie, de conditions stables dans des conditions précaires qui changeaient chaque jour. C'est alors qu'apparut en réformateur un fabricant de vingt neuf ans, homme d'une simplicité de caractère enfantine qui allait jusqu'au sublime et, en même temps, conducteur d'hommes né comme il en existe peu. Robert Owen s'était assimilé la doctrine des philosophes matérialistes de l'ère des lumières, selon laquelle le caractère de l'homme est le produit, d'une part, de son organisation native et, d'autre part, des circonstances qui entourent l'homme durant sa vie, mais surtout pendant la période où il se forme. Dans la révolution industrielle, la plupart des hommes de son groupe social ne voyaient que confusion et chaos, où il faisait bon pêcher en eau trouble et s'enrichir rapidement.
  1. 2012/10/27(土) 10:48:07|
  2. 未分类
  3. | 引用:0
  4. | 留言:0

sur cette grande variété de sujets doudoune moncler pas cher

On ne peut séparer la pensée d'une matière qui pense_. Elle est le sujet de tous les changements. Le mot infini n'a pas de sens, à moins de signifier la capacité de notre esprit d'additionner sans fin. C'est parce que la matérialité seule peut faire l'objet de la perception et du savoir que nous ne savons rien de l'existence de Dieu. Seule est certaine ma propre existence. Toute passion humaine est un mouvement mécanique, qui finit ou commence. moncler pas cher
Les objets des instincts, voilà le bien. L'homme est soumis aux mêmes lois que la nature. Pouvoir et liberté sont identiques.? Hobbes avait systématisé Bacon, mais sans avoir fondé plus précisément son principe de base, aux termes duquel les connaissances et les idées ont leur origine dans le monde sensible. C'est Locke qui, dans son _Essai sur l'entendement humain_, a donné un fondement au principe de Bacon et de Hobbes.? De même que Hobbes anéantissait les préjugés théistes du matérialisme baconien, de même Collins, Dodwell, Coward, Hartley, Priestley, etc. veste moncler pas cher , firent tomber la dernière barrière théologique qui entourait le sensualisme de Locke. Pour le matérialiste tout au moins, le déisme n'est qu'un moyen commode et paresseux de se débarrasser de la religion ?Voilà ce qu'écrivait Marx à propos de l'origine britannique du matérialisme moderne. Si les Anglais d'aujourd'hui n'apprécient pas particulièrement l'hommage ainsi rendu à leurs ancêtres, ce n'en est que plus triste ! Il n'en reste pas moins indéniable que Bacon, Hobbes et Locke sont les pères de cette brillante pléiade de matérialistes fran?ais qui, en dépit des victoires sur terre et sur mer remportées sur la France par les Anglais et les Allemands, firent du XVIIle siècle le siècle fran?ais par excellence, même avant son couronnement par la Révolution fran?aise, dont nous essayons encore, tant en Angleterre qu'en Allemagne, d'acclimater les résultatsIl n'y a pas à le nier: l'étranger cultivé qui, vers le milieu du siècle, élisait domicile en Angleterre, était frappé d'une chose, et c'était ce qu'il ne pouvait s'empêcher de tenir alors pour la stupidité et la bigoterie religieuse de la respectable classe moyenne anglaise. Quant à nous, nous étions à cette époque tous matérialistes ou tout au moins des libres penseurs très avancés; il nous paraissait inconcevable que presque tous les gens cultivés pussent ajouter foi à toutes sortes d'impossibles miracles et que même des géologues, comme Buckland et Mantell, fassent violence aux objets de leur science pour qu'ils ne soient pas trop en contradiction avec les mythes de la Genèse: tandis que pour rencontrer des hommes osant se servir de leurs facultés intellectuelles en matière religieuse, il fallait aller parmi les gens incultes, le peuple des ? crasseux ?, comme on les dénommait, parmi les travailleurs spécialement parmi les socialistes oweniens.Mais, depuis. l'Angleterre s'est ? civilisée ?. moncler femme pas cher
L'exposition de 1851 sonna le glas de son exclusivisme insulaire: elle s'est graduellement internationalisée pour la nourriture, les moeurs et les idées; à tel point que je me prends ;i souhaiter que certaines coutumes et habitudes anglaises fassent autant de chemin sur le continent, que d'autres coutumes continentales en ont fait ici. N'importe, l'introduction et les progrès de l'huile à salade, (que seule l'aristocratie connaissait avant 1851, se sont accompagnés d'une facheuse propagation du scepticisme continental en matière religieuse et le résultat en est que l agnosticisme, sans être encore tenu pour aussi ? comme il faut ? que l'église d'Angleterre, est placé, en ce qui regarde la respectabilité, presque sur le même plan que le baptisme, mais incontestablement au-dessus de l'Armée du salut. Je ne puis m'empêcher de songer que, dans ces circonstances, ce sera une consolation pour beaucoup qui déplorent et maudissent sincèrement les progrès de l'incroyance d'apprendre que ces ? lubies de fra?che date ? ne sont pas d'origine étrangère et ? fabriquées en Allemagne ?, ainsi que beaucoup d'autres objets d'usage courant, mais qu'elles sont incontestablement tout ce qu'il y a de plus Vieille Angleterre et que les Anglais d'il y a deux cents ans qui les mirent au monde allaient bien plus loin que n'osent le faire leurs descendants d'aujourd'hui.En fait, qu'est-ce que l'agnosticisme, sinon un matérialisme ? qui n'ose pas dire son nom ? ? La conception de la nature qu a l'agnostique est de part en part matérialiste. Le monde naturel tout entier est gouverné par des lois et exclut absolument l'intervention d'une action extérieure. Mais, ajoute-t-il, nous n'avons aucun moyen d'affirmer ou de nier l'existence de quelque être suprême au-delà de l'univers connu.
  1. 2012/10/26(金) 10:51:46|
  2. 未分类
  3. | 引用:0
  4. | 留言:0

ne comprend pas ce qu'il dit moncler femme pas cher

Les Italiens qui, sur le versant sud des Alpes, saccageaient les forêts de sapins, conservées avec tant de soins sur le versant nord, n'avaient pas idée qu'ils sapaient par là l'élevage de haute montagne sur leur territoire; ils soup?onnaient moins encore que, ce faisant, ils privaient d'eau leurs sources de montagne pendant la plus grande partie de l'année et que celles ci, à la saison des pluies, allaient déverser sur la plaine des torrents d'autant plus furieux. Ceux qui répandirent la pomme de terre en Europe ne savaient pas qu'avec les tubercules farineux ils répandaient aussi la scrofule. Et ainsi les faits nous rappellent à chaque pas que nous ne régnons nullement sur la nature comme un conquérant règne sur un peuple étranger, comme quelqu'un qui serait en dehors de la nature, mais que nous lui appartenons avec notre chair, notre sang, notre cerveau, que nous sommes dans son sein, et que toute notre domination sur elle réside dans l'avantage que nous avons sur l'ensemble des autres créatures, de conna?tre ses lois et de pouvoir nous en servir judicieusement.Et en fait, nous apprenons chaque jour à comprendre plus correctement ces lois et à conna?tre les conséquences plus proches ou plus lointaines de nos interventions dans le cours normal des choses de la nature. Surtout depuis les énormes progrès des sciences de la nature au cours de ce siècle, nous sommes de plus en plus à même de conna?tre les conséquences naturelles lointaines, tout au moins de nos actions les plus courantes dans le domaine de la production, et, par suite, d'apprendre à les ma?triser. Mais plus il en sera ainsi, plus les hommes non seulement sentiront, mais sauront à nouveau qu'ils ne font qu'un avec la nature et plus deviendra impossible cette idée absurde et contre nature d'une opposition entre l'esprit et la matière, l'homme et la nature, l'ame et le corps, idée qui s'est répandue en Europe depuis le déclin de l'antiquité classique et qui a connu avec le christianisme son développement le plus élevé. doudoune moncler pas cher
Mais s'il a déjà fallu le travail de millénaires pour que nous apprenions dans une certaine mesure à calculer les effets _naturels_ lointains de nos actions visant la production, ce fut bien plus difficile encore en ce qui concerne les conséquences _sociales_ lointaines de ces actions. Nous avons fait mention de la pomme de terre et de la propagation de la scrofule qui l'a suivie. Mais qu'est ce que la scrofule à c?té des effets qu'a eus sur les conditions de vie des masses populaires de pays entiers la réduction de la nourriture de la population laborieuse aux seules pommes de terre? Qu'est elle à c?té de la famine qui, à la suite de la maladie de la pomme de terre, s'abattit sur l'Irlande en 1847, conduisit à la tombe un million d'Irlandais se nourrissant exclusivement ou presque exclusivement de ces tubercules et en jeta deux millions au delà de l'océan? Lorsque les Arabes apprirent à distiller l'alcool, ils n'auraient jamais pu imaginer qu'ils venaient de créer un des principaux instruments avec lesquels on rayerait de la face du monde les populations indigènes de l'Amérique non encore découverte. Et, lorsqu'ensuite Christophe Colomb découvrit l'Amérique, il ne savait pas que, ce faisant, il rappelait à la vie l'esclavage depuis longtemps disparu en Europe et jetait les bases de la traite des Noirs. Les hommes qui, aux XVIIe et XVIII' siècles, travaillaient à réaliser la machine à vapeur n'avaient pas idée qu'ils créaient l'instrument qui, plus qu'aucun autre, allait révolutionner les conditions sociales du monde entier, et en particulier de l'Europe, en concentrant les richesses du c?té de la minorité et en créant le dénuement du c?té de l'immense majorité, la machine à vapeur allait en premier lieu procurer la domination sociale et politique à la bourgeoisie, mais ensuite elle engendrerait entre la bourgeoisie et le prolétariat une lutte de classes qui ne peut se terminer qu'avec la chute de la bourgeoisie et l'abolition de toutes les antagonismes de classes. Mais, même dans ce domaine, nous apprenons peu à peu, au prix d'une longue et souvent dure expérience et grace à la confrontation et à l'étude des matériaux historiques, à élucider les conséquences sociales indirectes et lointaines de notre activité productrice et, de ce fait, la possibilité nous est donnée de dominer et de régler ces conséquences aussi. doudoune moncler femme pas cher Mais, pour mener à bien cette réglementation, il faut plus que la seule connaissance. Il faut un bouleversement complet de tout notre mode de production existant, et avec lui, de tout notre régime social actuel.Tous les modes de production existant jusqu'ici n'ont visé qu'à atteindre l'effet utile le plus proche, le plus immédiat du travail. On laissait entièrement de c?té les conséquences ultérieures, celles qui n'intervenaient que plus tard, qui n'entraient en jeu que du fait de la répétition et de l'accumulation progressives. La propriété primitive en commun du sol correspondait d'une part à un stade de développement des hommes qui limitait somme toute leur horizon à ce qui était le plus proche, et supposait d'autre part un certain excédent de sol disponible qui laissait une certaine marge pour parer aux conséquences néfastes éventuelles de cette économie absolument primitive. Une fois cet excédent de sol épuisé, la propriété commune tomba en désuétude. doudoune moncler homme pas cher
Cependant, toutes les formes supérieures de production ont abouti à séparer la population en classes différentes et, par suite, à opposer classes dominantes et classes opprimées; ainsi, l'intérêt de la classe dominante est devenu l'élément moteur de la production, dans la mesure où celle ci ne se limitait pas à entretenir de la fa?on la plus précaire l'existences des opprimés. C'est le mode de production capitaliste régnant actuellement en Europe occidentale qui réalise le plus complètement cette fin. Les capitalistes individuels qui dominent la production et l'échange ne peuvent se soucier que de l'effet utile le plus immédiat de leur action. Et même cet effet utile dans la mesure où il s'agit de l'usage de l'article produit ou échangé passe entièrement au second plan; le profit à réaliser par la vente devient le seul moteur.La science sociale de la bourgeoisie, l'économie politique classique, ne s'occupe principalement que des effets sociaux immédiatement recherchés des actions humaines orientées vers la production et l'échange. Cela correspond tout à fait à l'organisation sociale dont elle est l'expression théorique.
  1. 2012/10/25(木) 12:23:11|
  2. 未分类
  3. | 引用:0
  4. | 留言:0